Comment réduire vos dépenses énergétiques ? Avec un faible niveau E !

Comment réduire vos dépenses énergétiques ? Avec un faible niveau E !

Construction durable, Énergie, Gros œuvre

Le niveau E indique le caractère énergivore d’un bâtiment. Plus cette valeur est basse, mieux c’est. Mais de quoi dépend ce niveau E et comment l'abaisser au maximum ?

En Flandre et en Wallonie, la réglementation PEB impose un niveau E maximal pour les nouvelles constructions. En Flandre, il y a également des exigences pour les rénovations énergétiques profondes. La Région de Bruxelles-Capitale n’applique pas de niveau E, mais impose la norme passive pour toutes les nouvelles constructions et les rénovations profondes.

Constructions quasi zéro énergie

Le niveau E est le résultat d’un calcul et d’une comparaison avec un bâtiment de référence. La Flandre et la Wallonie utilisent des calculs identiques, mais des références différentes. C’est la raison pour laquelle, en Wallonie, il est question du niveau Ew. Dans les deux régions, le but est toutefois d’arriver, d’ici 2021, à des constructions quasi zéro énergie (Q-ZEN en Wallonie et BEN en Flandre). Voici ce que cela implique pour le niveau E :

  Flandre Wallonie
2019 E ≤ 40 Ew ≤ 65
2020 E ≤ 35 Ew ≤ 65
2021 E ≤ 30 Ew ≤ 45

 

Le niveau E d’un bâtiment dépend :

  • de l’isolation thermique ;
  • de l’étanchéité à l’air ;
  • de la compacité ;
  • de l’orientation ;
  • de l’ensoleillement ;
  • des pertes par ventilation connues ;
  • des installations techniques pour le chauffage, l’eau chaude, la ventilation, le refroidissement et l’éclairage.

 

Voici comment réduire votre niveau E

© Wienerberger/Arch. Raf Segers

Construisez compact

Une construction compacte présente une surface extérieure plus réduite par rapport au volume protégé. Cela signifie qu’une conception sobre est plus favorable qu’une conception avec de nombreux débordements, retraits…

Veillez à l’étanchéité à l’air de l’enveloppe

L’isolation n’est efficace que si l’enveloppe constructive est étanche à l’air. Faites mesurer cette étanchéité à l’aide d’un test d’infiltrométrie. En outre, un pare-vapeur soigneusement posé et une membrane de sous-toiture empêcheront l’humidité de pénétrer dans le complexe isolant.

Optez pour un vitrage de qualité

À l’heure actuelle, il faut à tout le moins un vitrage à haut rendement. Pour les grandes baies vitrées, un triple vitrage est recommandé. Demandez à votre responsable PEB de comptabiliser les valeurs U réelles de vos fenêtres plutôt que d’appliquer les valeurs standard.

Attention à la surchauffe

En été, les fenêtres orientées au sud présentent un grand risque de surchauffe. Prévoyez donc des mesures de protection contre le soleil. Les fenêtres ouvrantes ont elles aussi un effet favorable.

© Isoproc

Ne sous-estimez pas la ventilation

Une habitation bien isolée et étanche à l’air demande un bon système de ventilation. La réglementation PEB impose d’ailleurs plusieurs exigences en matière de ventilation. Une ventilation correctement dimensionnée et réglée, avec un moteur peu énergivore, entraîne des conséquences notables pour le niveau E. Il est intéressant de savoir que les systèmes qui récupèrent la chaleur affichent un meilleur résultat énergétique.

Optez pour des techniques peu énergivores

Une pompe à chaleur, un chauffe-eau solaire et des panneaux photovoltaïques réduisent le niveau E. Veillez également à ce que les différentes conduites soient aussi courtes que possible.

 

Texte Wim Deloof

Photo Wienerberger

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation