Comment diversifier ses sources d’énergie ?

Comment diversifier ses sources d’énergie ?

Énergie, Sources d’énergie

Le coût de l’énergie met en péril l’équilibre d’un budget familial. L’une des réponses à apporter réside peut-être dans le choix des sources d’énergie et dans la possibilité de les combiner. Est-ce possible et, surtout, est-ce économique ?

Le prix des combustibles fossiles augmente sans cesse, et il ne peut en aller autrement. À moyen terme, la demande est telle qu’elle nécessite une exploitation toujours plus difficile des ressources : extraction en mer à grande profondeur, fracturations hydrauliques des sols… Mais à long terme, en dépit des avancées technologiques, la pénurie de ces ressources non renouvelables est inévitable, et la demande excédera toujours l’offre.

Il ne s’agit donc plus de s’interroger sur l’opportunité d’utiliser des énergies renouvelables mais bien sur la manière de les coupler avec une installation utilisant de l’énergie fossile en vue de diminuer la consommation de cette dernière.

Électricité

Pour ce qui est de l’électricité photovoltaïque, tout se fait au niveau du raccordement au compteur. Le switch entre production propre et appel au réseau est immédiat et sans rupture d’alimentation. Pour d’évidentes raisons de sécurité, le raccordement d’une unité de production d’électricité décentralisée au réseau public de distribution doit respecter des prescriptions techniques spécifiques.

Chauffage et eau chaude sanitaire

© Viessmann

En ce qui concerne le chauffage des locaux et la production d’eau chaude sanitaire, les températures d’eau diffèrent selon le générateur de chaleur, sa puissance de production et la disponibilité de la source énergétique (dans le cas des énergies renouvelables).

La solution pour combiner les différentes énergies passe par l’installation d’un ballon de stockage dont la régulation privilégie la source énergétique la plus économique et la plus efficiente, à savoir, dans l’ordre : panneaux solaires thermiques, pompe à chaleur, chaudière à biocombustible (biomasse, bûches, pellets), chaudière à combustibles fossiles et, enfin, résistance électrique.

Il existe aussi des systèmes hybrides, qui couplent une énergie fossile et une énergie renouvelable. L’intérêt est de combiner un générateur haute température à un générateur basse température, capables d’assurer ensemble tous les besoins de l’habitation.

© Vaillant

D’autres installations couplent uniquement des énergies vertes (panneaux solaires thermiques + PAC ou PAC + panneaux photovoltaïques).

Parmi les nombreuses possibilités, les plus fréquentes sont :

– l’installation mixte chaudière gaz ou mazout + PAC ;

– l’installation mixte chaudière gaz ou mazout + ballon solaire thermique ;

– l’installation mixte chaudière gaz ou mazout + chauffe-eau thermodynamique (ballon pourvu de sa propre pompe à chaleur, qui puise l’énergie contenue dans l’air vicié du système de ventilation et/ou dans l’air ambiant).

Dans les deux premiers cas, la pompe à chaleur ou le ballon solaire couvre la production d’énergie pour 60 % à 80 % des besoins, et la chaudière ne démarre que pendant les périodes de grands froids ou pour remplir une demande rapide en eau chaude sanitaire. Le chauffe-eau thermodynamique, lui, sert exclusivement à la production d’eau chaude sanitaire ; le chauffage des locaux est assuré par la chaudière traditionnelle, qui se charge également de compléter les besoins en eau chaude sanitaire.

 

Gérard Kaiser

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation