A Nivelles, une installation produit chaleur et électricité grâce… aux chicons

Actualité

Une centrale de biométhanisation et de cogénération fonctionnant au chicon va alimenter en électricité et en chauffage la forcerie de chicons Julowa et en chauffage l'imprimerie du groupe Rossel (Le Soir, Vlan) à Nivelles. Cette primeur mondiale a été inaugurée mardi par GreenWatt, la spin-off de l'UCL qui l'a conçue.

Une centrale de biométhanisation et de cogénération fonctionnant au chicon va alimenter en électricité et en chauffage la forcerie de chicons Julowa et en chauffage l’imprimerie du groupe Rossel (Le Soir, Vlan) à Nivelles. Cette primeur mondiale a été inaugurée mardi par GreenWatt, la spin-off de l’UCL qui l’a conçue.

Le biogaz qui vient de la biométhanisation des racines de chicons de la forcerie de chicons alimente un moteur produisant l’énergie nécessaire à la fourniture de l’électricité et du chauffage (eau chaude) de la forcerie, ainsi que le chauffage de l’imprimerie située à 800 mètres.

Cette production d’énergie à partir de déchets agro-alimentaires sur le site de production, le rendant 100% autonome, est qualifiée par les initiateurs de première mondiale.

Il permet à Nivelles d’économiser 440 tonnes de CO2 par an. Le temps de retour sur investissement est évalué à trois ou quatre ans. La technologie développée par GreenWatt apporte plusieurs innovations pour domestiquer le processus de biométhanisation de déchets – sans apport de lisier comme dans le procédé classique – et de combustion du biogaz en cogénération.

GreenWatt développe pour l’instant plusieurs partenariats commerciaux pour implanter ailleurs en Belgique et en France les installations qui fonctionnent depuis le mois de décembre à Nivelles. Le procédé intéresserait les plus grands exploitants de melon dans le sud de la France.

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation