5 conseils pour garder une maison saine en hiver

5 conseils pour garder une maison saine en hiver

Actualité, Énergie

On a tendance à penser que l’air est plus pollué dehors. Et pourtant : bactéries, microbes, acariens, moisissures, COV… Les sources de pollution intérieure sont nombreuses et tout aussi nocives pour notre santé. En hiver, à l’heure où nous avons tous envie de nous calfeutrer chez nous, la menace est d’autant plus importante. Tour d’horizon des gestes à adopter pour un intérieur plus sain.

L’hiver, c’est la saison des microbes. C’est aussi la période où nous aimons rester le plus longtemps à l’intérieur. Avec le retour des basses températures, nous adoptons de mauvaises habitudes : chauffer à outrance sa maison, garder les fenêtres fermées en permanence, faire sécher le linge à l’intérieur, sans aérer… Pour éviter que les microbes et autres menaces sanitaires ne s’invitent chez vous, voici quelques bons gestes à adopter. Ils vont permettront de garder votre maison saine, même en hiver.

Aérer régulièrement

L’erreur numéro un à ne pas commettre en hiver, c’est d’oublier d’aérer la maison pendant une dizaine de minutes chaque jour. L’air intérieur est en effet plus pollué que l’air extérieur. Il est donc essentiel de renouveler l’air intérieur de votre logement en ouvrant les fenêtres, été comme hiver.

Petit conseil : évitez de le faire aux heures de pointe, lorsque l’air extérieur est le plus pollué.

Évitez la surchauffe

Quand il fait froid, notre premier réflexe est d’augmenter le thermostat à plus de 21°. C’est une fausse bonne idée, non seulement pour votre facture d’énergie, mais également pour votre santé : les germes et acariens adorent la chaleur. Il est donc préférable de maintenir, en journée, une température intérieure de 18° et de porter un pull. Dans la chambre, la nuit, la température idéale est de 16°.

Contrôler le taux d’humidité

Un trop haut taux d’humidité est source de problèmes pour notre santé. Un logement trop humide peut en effet entraîner des allergies et des troubles respiratoires, car l’humidité favorise la présence d’acariens et la prolifération de microbes. Pour contrôler l’humidité, veillez à bien ventiler la maison et vérifiez l’isolation. Évitez également de faire sécher votre linge dans une pièce de vie, ou alors, veillez à ouvrir les fenêtres. L’eau contenue dans les tissus pourrait en effet s’évaporer et venir se loger dans les murs.

Pour rappel :sachez que le taux d’humidité de votre logement doit se maintenir autour de 30% en hiver et ne pas dépasser 55% en été.

Entretenir les systèmes de ventilation

À la veille de l’hiver, il est recommandé de soumettre son système de ventilation à un entretien. La ventilation évite aux substances nocives de s’accumuler dans la maison et élimine l’humidité, ce qui empêche les moisissures de s’installer. Il faut donc dépoussiérer, laver les grilles et remplacer les filtres si nécessaire.

Nettoyer, balayer, astiquer…

La poussière est très volatile, et est certainement l’un des principaux facteurs de pollution intérieure. Combattre la saleté au moins une fois par semaine est donc essentiel pour garder sa maison saine, surtout quand on passe plus de 10h par jour entre quatre murs. Une bonne hygiène est d’autant plus importante au retour des périodes froides. Et pour cause : l’hiver s’accompagne de maladies et autres virus, comme la grippe. Il faut donc insister là où les bactéries prolifèrent, notamment la cuvette des WC, les poignées de porte, les écrans…

Texte Mailys Chavagne
Photo Thinkstock

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation