4 questions sur l’entretien de votre toit plat

4 questions sur l’entretien de votre toit plat

Charpente et toiture, Gros œuvre

Des températures extrêmes, la lumière du soleil, la pluie, les tempêtes… Les toitures plates sont soumises à rude épreuve. Un petit entretien deux fois par an vous évite de coûteuses réparations.

1. Comment entretenir ma toiture ?

Dès la fin de l’hiver, enlevez de votre toit plat les feuilles mortes ainsi que les autres saletés. Vous évitez ainsi la formation de flaques. La brosse constitue votre outil principal. Pour supprimer la mousse tenace, utilisez des produits spécifiques ou de l’eau de javel. Nettoyez et dégraissez également votre gouttière et les descentes d’eau.

2. À quoi faire attention lors du contrôle ?

Dès que la toiture est propre, vérifiez son étanchéité. Recherchez les plis, déchirures, cloques, fissures ou joints décollés. Les joints au niveau des rives de toiture, des coupoles et cheminées sont très importants, de même que les raccords avec les murs.

Exception : en cas de toiture inversée, l’étanchéité de toiture se situe sous l’isolant. Il n’est dès lors pas possible de la contrôler. Assurez-vous que les galets ou le gravier de lestage soient toujours bien répartis. 

 

3. Quand faire appel à un professionnel ?

Parfois, un simple entretien ne suffit pas. Les grandes flaques d’eau profondes sont le signe de sérieux problèmes qu’il vaut mieux résoudre rapidement. Si l’humidité pénètre dans l’isolation de toiture, celle-ci perd de son efficacité. Les taches d’humidité au plafond doivent également vous pousser à intervenir rapidement et adéquatement.

Confiez les réparations à un professionnel. Un bon professionnel examinera d’abord la cause exacte des problèmes. Les grandes flaques sur le toit ne résultent pas uniquement de l’affaissement de la structure. Elles peuvent aussi être la conséquence d’une mauvaise conception, lorsque la toiture plate ne présente pas la pente requise.

4. Comment réparer une toiture plate ?

Les cloques sont ouvertes et réparées avec une pâte. D’autres dégâts nécessitent une intervention plus importante. Sur un ancien roofing, on peut appliquer une couche de protection, éventuellement recouverte d’une nouvelle couche bitumineuse. Pour les membranes synthétiques comme l’EPDM et le PVC, il existe des sets de réparation pour les trous et les déchirures. Attention : des matériaux comme le PVC ne peuvent pas entrer en contact direct avec les bitumes.

Texte Wim Deloof
Photo Luc Roymans/Zoom architecten

 

Pas trouvé ce que vous cherchiez?

Essayez à nouveau dans notre moteur de recherche.

En relation